À voir / découvrir le Japon, Billet d'humeur / carnet

Le Studio Ghibli

27 mai 2017

Aaaah… Le « Studio Ghibli ». Pour moi ce nom évoque autant d’émotion que celui de « Walt Disney » puisque, l’un comme l’autre, ils m’ont fait rêver, m’ont fait voyager, m’ont transporté !

Je te remets un peu dans le contexte si vraiment, par une malchance incroyable – que dis-je : une malédiction – tu ne connaîtrais pas :

Juste un peu d’histoire

Le Studio Ghibli est un studio d’animation japonais, ouvert en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata. En pratique, l’équipe travaillait ensemble depuis 2 ans déjà mais on ne va pas chipoter (merci Wikipédia pour les dates).

Comme beaucoup de japonais, Hayao Miyazaki et Isao Takahata accordent une importance particulière à la qualité dans leur travail. L’idée, à l’époque, était de repousser les frontières de l’animation japonaise. Il faut se remettre un petit peu dans le contexte : l’animation japonaise (et le manga) était en plein boom, et commençait à s’exporter (notamment en France). Il fallait produire vite et beaucoup, ce qui s’en ressentait sur la qualité de l’animation. Disons que c’était une technique bien particulière qui permettait de produire en volume important.

C’est donc un tout autre chemin que les fondateurs du Studio Ghibli ont souhaité emprunter ! Encore aujourd’hui leurs œuvres atteignent des sommets, tant en termes de réalisation que de scénario. Je ne te ferai pas la biographie complète du studio, ce n’est pas l’idée et d’autres l’ont très bien fait avant moi 😉 Je te conseille d’ailleurs ces sites :

Un bon résumé du travail du studio et des photos du fameux musée Ghibli : http://jla-association.fr/hayao-miyazaki-et-le-studio-ghibli/

Un article complet avec vidéo sur le musée : https://www.kanpai.fr/tokyo/musee-ghibli

Le musée Ghibli

Si j’ai fait cet article, c’est pour t’informer qu’il existe, justement, un musée Ghibli au Japon. À Tokyo exactement. Entièrement consacré aux œuvres du studio, ce musée figure en bonne place sur ma feuille de route !

D’après ce que j’ai vu/lu, on peut s’y rendre en train en empruntant le fameux Nekobus (visible dans « Mon voisin Totoro »), et le Musée en lui-même est un bâtiment assez spécial, très représentatif, et entouré d’un parc. Si tu as vu « Nausicaä de la vallée du vent » ou « Pompoko », tu sais comme moi que les œuvres du studio parlent souvent d’écologie (on peut également voir, près du musée, la figure mythique du robot du Château dans le ciel).

Le musée Ghibli

L’impressionnant robot, gardien de Laputa, du Château dans le ciel

Évidemment je ne manquerai pas de t’en parler à mon retour et cette fois, avec de nombreuses photos ! Petit détail qui a son importance : il faudra réserver notre billet à l’avance…

Et les films dans tout ça ?

En attendant, je te propose mon top 3 de mes films Ghibli préférés. C’est un top 3 très difficile à réaliser compte tenu du nombre de films que j’apprécie en réalité.

Je t’invite :

  • À me laisser ton propre top 3 en commentaire !
  • Et/ou à découvrir les œuvres du studio Ghibli avec mon top 3 si tu ne les connaissais pas. Ça me ferait hyper plaisir !!

Attention mon avis n’engage que moi ! Et je promets qu’il n’y aura pas de spoiler !

En 3e place : Le Château dans le Ciel

Le film raconte l’histoire de Sheeta, une jeune fille qui tente d’échapper à des pirates mais aussi à une mystérieuse organisation, et Pazu, un jeune garçon qui va tout faire pour l’aider. Sheeta semble avoir un lien avec une civilisation étrange et disparue, qui aurait maîtrisée une technologie incroyable permettant aux humains de vivre dans les airs en élevant toutes leurs cités…

Ce film a une place particulière dans mon cœur puisque certains pans de son univers sont très inspirés du travail dans les mines et notamment les mines de charbon. Étant d’origine Lorraine, j’ai une petite pensée émue à chaque fois pour ma famille. Le rapport entre les mondes d’en haut et ceux d’en bas est d’ailleurs un des grands intérêts du film.

En 2e place : Le Voyage de Chihiro

Chihiro effectue un trajet en voiture avec ses parents, dans l’optique d’un déménagement, lorsque ces derniers tombent sur un ancien parc d’attraction désaffectés. Attirés par de la nourriture qu’ils trouvent pourtant sur place, les parents de Chihiro vont se transformer en porcs sous ses yeux horrifiés. La jeune fille va alors découvrir qu’elle ne se trouve pas dans un ancien parc désaffecté mais dans un lieu de villégiature pour les dieux ! Elle va devoir se fondre dans le décor pour trouver un moyen de sauver ses parents.

A nos yeux d’Européens, c’est peut-être l’œuvre du studio, ou une des œuvres, la plus exotique. Elle fait clairement référence à toute une mythologie empreinte au Shintoïsme, une des religions majeures du Japon avec le bouddhisme. Cela ne t’empêchera pas d’être complètement happé par l’histoire, j’en suis sûr ! Le voyage de Chihiro est le premier Ghibli que j’ai pu voir, au cinéma qui plus est. La force de son histoire, la beauté des graphismes et sa poésie me resteront longtemps gravé en mémoire.

En 1ère place : Le Château Ambulant

Sophie est une jeune fille sans ennui mais très timide. Chapelière de profession, son chemin croise celui de Hauru, jeune et puissant mage. Disons qu’il lui donne un petit coup de main alors qu’elle se faisait embêter par deux hommes – deux soldats – pas très galants… Néanmoins, cela n’est pas au goût de la sorcière des Landes. Jalouse, celle-ci jette un sort à Sophie qui se transforme en vieille dame de 80 ans. Ne pouvant plus rester, Sophie s’enfuit et tombes sur le fameux château ambulant…

Alors là je te préviens que je ne serai pas partiale du tout ! D’abord parce qu’Hayao Miyazaki s’est énormément inspiré de l’Alsace (#loveAlsace) pour les décors de ce film. Il s’est d’ailleurs rendu plusieurs fois à Colmar et Riquewihr… et ça se voit !! Ensuite parce qu’il s’agit de mon film feelgood à moi <3 On en a quasiment tous, un film ou un livre aussi, presque un doudou, à sortir dès le premier coup de mou. Le Château Ambulant, c’est une histoire d’amour magnifique et juste du bonheur en barre…

Cet article est un peu long mais j’espère que ça t’a plu, et que je t’aie donné envie de découvrir ces œuvres ou de les revoir !

En attendant d’avoir mes propres images, j’emprunte des photos libres de droit :

Photographie du musée Ghibli par @Tomi Mäkitalo

Photographie du robot de Laputa par @Matthew Klein

Et bien sûr, les images tirées des films appartiennent à leurs auteurs !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply